Published On: mar, août 28th, 2012

robes de mariage kabyle 2013

Le jour du mariage

C’est le deuxième jour. Le jour durant lequel la mariée rejoindra sa nouvelle famille. Ce jour là, chez la famille du futur mari, les personnes qui feront partie du cortège, on les appelle « iqfafen », se prépareront pour aller chez la famille de la mariée.

Autrefois, on ramenait la mariée sur un âne ou un mulet. Si son village n’est pas loin de celui de son mari, c’est un homme de la famille de son mari qui se chargera de la transporter jusqu’à sa nouvelle demeure.

Lorsque le cortège atteindra la maison de la mariée, une parente du marié ira aider la mariée à se préparer. Cette femme ne doit pas avoir eu son premier enfant le mois du mariage. Cela risque de porter malheur a toutes les deux car « elles connaissent toutes les deux un évènement heureux le mariage et la naissance – le même mois ».

Cette parente du mari ira voir la mariée pour commencer le rituel de « asberber » – habiller la mariée – Jadis, la future mariée portait le jour de leur mariage « timleheft ». Celle ci a évolué pour être remplacée par « taksiwt ». Elle portera aussi sur sa tête « tabniqt ». La femme déposera sur le visage de la fille un foulard kabyle « amendil » ou « timehremt », afin de cacher son visage. Il se trouve qu’à partir du moment où la jeune fille sort de la maison familiale, personne ne doit voir le visage – les yeux – de la jeune mariée avant son mari. Si non celui ou celle qui cherchera à la voir – en dehors de sa famille bien sûr – tombera malade et risquerait même de mourir.

La parente du mari, ajoutera un tissu blanc qu’elle déposera sur les côtés du visage de la mariée. Elle mettra aussi sur sa tête une belle ceinture « agus n lehrir » – « akwerzi » -.

La mariée aura auparavant mis dans sa bouche un petit bout d’écorce d’un arbre appelé « agusim » – « ljuz ». Cet arbre est appelé « tagusimt ». L’écorce est utilisée par les femmes comme produit de beauté et pour blanchir les dents.

Les bijoux en argent

La mariée portera ses bijoux : les bracelets « imecluxen » aux poignets, « ixelxalen » aux pieds – ils ressemblent aux bracelets – et des broches « ibrac » sur la poitrine.

« Ixelxalen » seront portés sur d’autres bijoux pour les pieds appelés « rdif ». Ces derniers sont là pour protéger les jambes des femmes, car « ixelxalen » sont des bijoux très lourds et ils peuvent blesser la femme qui les porte au niveau du talus – « tawetzit ».

Elle portera aussi « tazlagt » au cou ainsi que « taqlat » – une chaîne de clous de girofles – Autrefois, la mariée portait aussi sur son front un diadème « taasabt ». De nos jours, le diadème étant très cher, il est remplacé par « tafezimt » – une grosse broche ronde.

Une fois la mariée enfin prête, on lui mettra sur les épaules un burnous. Il y a des villages où les mariées se parent de feuille de basilic, qui seront déposées sur leur tête en forme de couronne. Elle emportera aussi quelques feuilles de basilic dans sa main. Durant tout ce rituel, la femme qui aidera la mariée a s’habiller chantera.

La mariée vers sa nouvelle demeure Lorsque la mariée sortira de chez elle, c’est son père qui lui donnera à boire sa dernière gorgée d’eau. Avant que le cortège quitte vers la maison du futur mari, la mère de la mariée demandera à une parente en qui elle a entièrement confiance, de jeter un peu d’eau de mer aux pieds de sa fille, lorsque celle ci sortira de la maison paternelle. On croie encore de nos jours, que l’eau de mer possède beaucoup de bien fait. Elle efface entre autre toute trace de magie noire, car on dit souvent que tout ce qu’on jette a la mer, elle le dévore.

Dans certains villages kabyles, les jeunes filles qui ne sont pas encore mariées ne doivent pas se tenir sur le chemin qu’empruntera la mariée en sortant de chez elle. Cela peut leur porter malheur et elles risquent de ne jamais se marier.

Dans certaines régions de la Kabylie, la mère n’accompagne pas sa fille mariée le jour du mariage. Elle attendra le septième jour pour aller lui rendre visite.

La mariée chez elle

A l’arrivée de la mariée chez elle, les femmes de la famille du mari se mettront à chanter. Les femmes qui l’accueilleront – généralement sa belle-mère et une parente proche : grand-mère..etc. – lui donneront une mixture d’herbe à mettre dans sa bouche. Sa belle-mère lui donnera de l’eau. La mariée jettera quelques gouttes d’eau derrière elle. La belle-mère lui donnera ensuite un tamis qui contiendra du blé et de l’orge : le blé symbolise les garçons, l’orge symbolise les filles. De nos jours, dans certains villages, on a remplacé le blé et l’orge par des figues sèches, du sucre, des beignes et du pain. La mariée mettra la main dans le tamis et jettera ce qu’elle aura pris de la derrière elle. Elle entrera ensuite dans sa nouvelle maison, par le pied droit. Dans certains villages, la mariée avant d’entrer, doit briser un oeuf sur le mur de la maison. Les femmes de sa famille qui l’accompagnent, entreront aussi avec elle.

Le soir venu, une fois que les invités – et d’abord la famille de la mariée – auront pris leur repas, la danse et les chants reprendront pour le restant de la nuit.

La tenue de la mariée

La mariée n’enlèvera sa tenue que le soir venu. Personne ne doit la voir avant son mari, sauf celles qui l’aideront à se déshabiller.

Le lendemain du mariage

Ce matin-là, les femmes de la famille prépareront un bon repas pour les parents qui ont accompagne la mariée dans sa nouvelle demeure. Elles prépareront des galettes d’oeufs. Elles en donneront à la mariée pour son petit déjeuner. La nouvelle mariée recevra alors la visite des parents et membres de la famille de son mari, ainsi que les gens du villages – hommes et femmes – afin qu’il lui offre « tizri » -« lheq n tmezra » -. Ils lui donneront en fait en guise de cadeau – étant donné que la plupart la voient pour la première fois – de l’argent.

C’est ainsi que les invités et les parents de la mariée quitteront la maison du mari pour laisser la nouvelle mariée chez elle.

About the Author

-

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Régie publicitaire internet
j'aime et recevez les dernier infos